Un petit roman mais un grand message : « Et le désert disparaîtra » de Marie Pavlenko

Titre : Et le désert disparaîtra

Auteur : Marie Pavlenko

Éditions : Flammarion

Publication : Janvier 2020

Pages : 240

Prix : 14€


Résumé :

« Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré.
Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs.
Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais. »


Mon avis :

La lecture de ce livre à été l’occasion de ma seconde lecture commune de l’année ! J’ai donc découvert « Et le désert disparaitra » aux cotés de Nathan (@lesinfoslivres). Une chouette expérience que je recommande à tous les lecteurs qui aiment donner leurs avis.

« Et le désert disparaitra » est un livre coup de poing sur la nature, l’environnement mais aussi les relations entre les hommes. C’est un beau message d’espoir mais aussi d’alerte, qui nous rappel à tous qu’il faut faire bouger les choses.

Dans ce livre, nous plongeons dans un monde désertique : certainement le notre dans quelques années. La-bas, les arbres sont chassés et permettent aux tribus de vendre le bois en ville afin de survivre.

Nous suivons Samaa, une jeune fille qui rêve de partir chasser les arbres avec les membres de sa tribu, mais cela est réservé aux hommes. Alors cette dernière brave les interdits et part en retrait du groupe d’homme afin de les rejoindre une fois éloigné du campement. Samaa, encore jeune se laisse rapidement distancée…. Sur son chemin, elle découvre alors, par hasard un arbre. Son émerveillement est sans précédent. S’enchainent alors les messages d’espoirs de la part de Marie Pavlenko.

« – Parfois j’ai envie d’y croire, moi, à ce monde. Tu sais pourquoi ? 

Je fais non. 

– Parce que, s’il a existé, il peut renaître… »

J’ai réellement apprécié cette lecture malgré le fait que le personnage de Samaa m’ait pas mal dérangé au début de l’histoire. Je trouvais Samaa arrogante et irrespectueuse. Mais après avoir finit ma lecture, j’ai pris conscience que cela m’a permis de remarquer son évolution dans le livre. Car Samaa change et ne reste pas le petite fille puéril qu’elle incarnait avant son départ.

La plume de Marie Palvenko prend un tournant avec ce livre ! J’ai adoré le style et les partis pris ! Je pense particulièrement aux effets de temporalités qui sont très biens exprimés dans « Et le désert disparaîtra ». Les passages liées à la nature sont apaisant car plus lents et calmes.

« Je veux être chasseuse. La première de ma tribu. Je changerai le destin de toutes les femmes. »

« Si j’avais des pouvoirs magiques que je pouvais façonner la terre, le ciel, inventer l’endroit où nous vivons, je voudrais un monde plein de Naïa de sources et de Tewida. »

J’ai été surprise par la tournure de l’histoire. Je m’attendais à ce que celle-ci soit plus moralisatrice. Marie Pavlenko offre une belle histoire qui fait écho aux débats actuels sans pour autant en faire le centre de son récit. Il y a une aventure, une rencontre et bien sur une forme de morale, mais on ne se sent pas coupable face aux messages qui auraient pu être trop directs.

Ce livre m’a marqué. « Et le dessert disparaitra » n’est pas un coup de coeur, mais je ne pense pas oublier son histoire de sitôt !

Publicité

Une réflexion sur “Un petit roman mais un grand message : « Et le désert disparaîtra » de Marie Pavlenko

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s