Un roman historique coup de coeur : « Hôtel Castellana » de Ruta Sepetys

Titre : Hôtel Castellana

Auteure : Ruta Sepetys

Éditions : Gallimard Jeunesse

Publication : 2020

Pages : 587

Prix : 19€


Résumé :

« Madrid, été 1957.
Passionné de photographie, Daniel Matheson, 18 ans, découvre l’Espagne à travers l’objectif de son appareil. Il loge au quartier général de la haute société américaine: l’hôtel Castellana, où travaille la mystérieuse Ana Torres Moreno. À mesure qu’ils se rapprochent, Ana lui révèle un pays où la dictature fait régner la peur et l’oppression, hanté par de terribles secrets…

Romance poignante et trajectoires tourmentées au cœur du régime franquiste, par l’autrice du best-seller Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre.« 


Mon avis :

Alerte énorme coup de coeur : « Hôtel Castellana » est un livre terriblement puissant, émouvant, et réaliste ! Je vous conseille de découvrir ce roman sans même vous pencher sur mon avis (car comme vous vous en doutez, j’ai A-D-O-R-É !).

Dans « Hôtel Castellana », Ruta Sepetys nous fait voyager dans le temps : nous nous retrouvons dans les années 1957, à Madrid en Espagne, en plein coeur du régime du général Franco.

le général Franco

On y suit plusieurs personnages, dont Daniel, le fils d’un riche industriel américain qui passe l’été avec ses parents à l’Hôtel Castellana Hilton : l’endroit où logent tous les américains venu travailler ou prendre des vacances dans le pays ensoleillé.

L’Hotel Castellana Hilton de Madrid

C’est au sein de ce bâtiment que Daniel va rencontrer Ana, une jeune espagnole qui courbe l’échine face à la dictature. Pauvre, la jeune femme s’occupe du service des chambres afin de permettre à sa famille de survivre. Alors que tout les oppose, les deux jeunes gens vont apprendre à se connaitre.

Le récit de Ruta Sepetys est ancré dans le réel. Bien plus qu’une simple romance, comme je le pensais au départ, cette histoire convoque de nombreuses références historiques, offrant un récit renseigné et tout simplement épatant.

La plus marquante d’entre elles à mes yeux : « El Valle De Los Caidos ». Ce monument, alors en construction à l’époque à laquelle se déroule l’histoire, est présenté sous deux regards différents : l’un vu de l’intérieur de l’Espagne et l’autre vu de l’extérieur, influencé par une propagande visant à glorifier le pays. J’ai trouvé le choix, de l’auteur, de proposer différents regards très pertinents ! En effet, Ruta Sepetys nous embarque aux côtés de personnages dont l’histoire, l’instruction, et le milieu social diffère, mettant ainsi en exergue la façon dont l’autorité parvenait à contrôler les esprits.

Le roman est très détaillé et offre un regard pertinent sur la répression mise en place par le régime franquiste.

La Guarda Civil

Le travail des personnages est extrêmement bien mené : chacun d’entre eux est inscrit dans une réalité forte. Je pense particulièrement à Daniel et à sa passion pour la photographie. Ce détail du personnage, qui n’en est pas un en vérité, ouvre une nouvelle intrigue : Daniel veut faire une école de photo-journalisme. Pour réaliser ce rêve, il souhaite remporter un concours de photographie. Il cherche alors à capturer la vie des espagnols, découvrant peu à peu des détails troublants sur le pays natal de sa mère.

Nous découvrons aussi le regard de Puri, la cousine d’Ana. C’est une jeune femme élevée sous le régime et dévouée à ce dernier au sein d’un orphelinat. Ana, elle, n’a pas connu une vie d’insouciance comme sa cousine : ses parents sont morts à cause du régime et elle fait partie des orphelins laissés derrière Franco. À ses côtés, nous rencontrons aussi deux hommes qui se démènent pour survivre : Rafa et Futa. Survivant d’un passé sombre, ils rêvent de briller dans le monde de la corrida.

La force de ce livre réside dans les nombreux regards portés sur l’Espagne. Car sous ce régime dictatorial l’Espagne est loin de ressembler à celle que nous connaissons. Ruta Sepetys nous offre un panel de vies. Cela peut sembler troublant de suivre autant de personnages, mais guidé par une telle main de maitre, nous plongeons au coeur de l’histoire sans s’en rendre compte. Je ne me suis jamais sentie perdue malgré l’abondance de points de vues. Grâce aux chapitres courts, l’histoire est rythmée : pas le temps de s’égarer !

Enfin, Ruta Sepetys met en lumière des événements tragiques commandés par la dictature. Je ne vais pas vous en dire plus car la surprise réside dans la lecture ! Il y a plusieurs intrigues qui se croisent, les révélations abondent, cette histoire est terriblement addictive !

Ce livre est vraiment très bien renseigné et a soulevé de nombreux questionnements en moi. je me suis attachée aux personnages, que j’ai aimé de tout mon coeur ! L’histoire, parfois tragique, reste sublime à découvrir et vaut le détour pour tous les amoureux de romans historiques, de romance, d’enquêtes… Bref, lisez-le !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s