« Et ils meurent tous les deux à la fin », un livre touchant d’Adam Silvera

Titre : Et ils meurent tous les deux à la fin

Auteur : Adam Silvera

Éditions : Robert Laffont

Collection : Collection R

Publication : 24 Mais 2018

Genre : Roman Young Adult Contemporain, Dystopie, Science-fiction

Pages : 406

Prix : 17€90


Résumé :

« Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui.
Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles: Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure: vivre une vie en une seule journée. »


Mon avis :

« Et ils meurent tous les deux à la fin » est un roman qui ne m’a pas laissé indemne. C’est un très beau livre sur la vie, l’amour et l’amitié qui déclame avec franchise une belle morale. Avec la mort comme toile de fond, on peut s’attendre à un roman sombre, triste… Mais ce n’est aucunement la cas, et c’est en cela que réside la force de ce livre !

Adam Silvera nous embarque dans un futur imprécis mais dans lequel, la mort de chaque individu est annoncée. Toutes les personnes ayant été appelée par l’entreprise « Death Cast » décèdent dans les 24 heures suivantes. Alors, quand Mateo et Rufus, sont contactés, ils ne réagissent pas de la même façon mais décident de trouver un « dernier ami », une personne avec qui passer leur dernière journée, grâce à l’appli « Le dernier ami ». Bien que foncièrement très différents, les deux adolescent vont se rencontrer et lier une amitié très forte le temps de leurs dernière journée. Les deux garçons vont vivre l’amitié d’une vie en seulement une journée et finalement découvrir leur homosexualité.

J’ai été plutôt agréablement surprise par le scénario de base de ce livre. La création d’une société où même la mort n’est plus synonyme d’imprévu m’a semblé très pertinente. Adam Silvera nous propose alors de nous questionner nous même sur notre propre vie et ce que l’on souhaite en faire.

Tout au long de ce roman, nous suivons donc Mateo et Rufus en sachant qu’ils vont mourir, mais sans savoir exactement quand ni comment. Ce livre joue donc clairement avec la psychologie de ses lecteurs, et ce, de façon très simple et réussite.

Bien que ce roman oscille entre contemporain et science-fiction, il intègre une romance, offrant ainsi un récit futuriste, dans lequel il est facile de s’identifier et auquel on accroche aisément.

Bien que ce livre n’ait aucun suspens, on espère tout du long que le titre ne soit pas réel car la force de la relation des deux adolescents semble indestructible. Mais la fin est annoncé dès le titre, dès les premières pages et elle doit être acceptée. D’autant plus qu’elle permet a l’auteur de transmettre à ses lecteurs une morale forte, simple et touchante : il faut vivre pleinement sa vie, car nos derniers instants ne nous seront pas communiqués comme ici.

Mateo et Rufus sont très différents l’un de l’autre et permettent de questionner différentes façons d’appréhender la fin de vie. On croise aussi le chemin de quelques autres personnages dont la mort ne tardera pas… Cette pluralité de destin m’a convaincue pour la diversité de réaction qu’elle offre : acceptation, isolement, partage et déni : de nombreux comportements sont interrogés.

Enfin, c’est un roman riche dans lequel il se passe beaucoup de choses. Toutes ne sont pas extraordinaires mais elles reflètent une vie entière : ponctué de rencontres, de mésaventure, de joie, de doute et de tristesse. C’est un beau roman que je recommande pour la douceur de la plume, le réalisme de l’histoire et l’originalité de l’intrigue !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s