« 2105, mémoire interdite » de Anouk Filippini, une dystopie intelligemment conduite

Titre : 2105 mémoire interdite

Auteur : Anouk Filippini

Éditions : Auzou

Publication : 6 février 2020

Genre : Roman Dystopique Young Adult

Pages : 538

Prix : 14€95


Résumé :

« En 2105, il n’existe plus que deux classes sociales: les Lastings –des privilégiés qui à l’adolescence reçoivent un sérum leur permettant de vivre 400 ans–et les Vulnérables, les citoyens ordinaires. Une fois par an, un grand concours est organisé pour permettre à des jeunes Vulnérables de recevoir le précieux sérum. Les épreuves portent sur leurs capacités cérébrales.Contre l’avis de sa mère, la jeune Sophìa décide de participer, mais elle est bientôt assaillie par des visions troublantes qui semblent surgir d’une époque taboue pour le gouvernement mondial: les années 2000. Ces souvenirs sont implantés en elle sous forme d’un virus, mais la jeune fille pourrait y trouver des informations cruciales sur son passé et celui de son monde.Pour survivre, Sophìa va devoir choisir entre la mémoire et l’oubli… »


Mon avis :

Bon roman de dystopie qui nous interroge avec force sur nos actes et leurs conséquences futures, « 2105, mémoire interdite » est un livre qui m’a transporté dans un futur plutôt inquiétant…

En effet, comme l’indique le titre de ce livre, nous nous retrouvons en 2105, aux côtés de Sophia. Dans ce futur, il n’existe plus que deux classes sociales : les Lastings et les Vulnérables. Sophia est une adolescente Vulnérable, c’est a dire une citoyenne ordinaire même si elle bénéficie d’une vie proche de celle des Lastinings grâce au statu un peu spécial de sa mère. Mais sa meilleure amie Briss, elle, est une Lastining. Elle fait partie des familles privilégiées qui reçoivent, à l’adolescence, un sérum leur permettant de vivre 400 ans.

Afin de pouvoir vivre aux côtés de sa meilleure amie, Sophia va décider, contre l’avis de sa mère, de participer à un grand concours organisé une fois par an, offrant au gagnant la chance de recevoir le précieux sérum. Mais Sophia est rapidement rattrapée par des visions troublantes semblant resurgir du passé, une époque devenue taboue. Les images des années 2000 prennent place dans sa tête, et pour sauver sa vie, Sophia va devoir faire bien plus que de participer à ce concours…

Quand j’ai lu ce résumé et que j’ai compris qu’il était question de mémoire mais aussi de mise en compétition d’adolescent par un concours, le tout dans le futur, j’ai littéralement voulu le lire direct !

À mes yeux, « 2105, mémoire interdite » est une dystopie étonnamment originale ! Elle s’appuie avec force sur les événements que nous vivons aujourd’hui comme les marches pour le climat. L’intrigue est très bien pensée et pose un regard très fort sur notre actualité pour délivrer un message important, sans pour autant en faire de trop. Dans ce livre, on parle politique, écologie et progrès scientifique. Cependant, j’ai l’impression que l’auteur a fait preuve d’un peu trop de retenu.

J’aurais adoré trouver dans cette histoire des méchants encore plus méchant et des scènes plus rapides et peut-être un peu plus fortes émotionnellement parlant. Mais malgré ce petit manque j’ai trouvé cette dystopie riche pour les thèmes qu’elle aborde : la mémoire, les souvenirs, le climat, les classes sociales, la guerre… J’aurais aimé qu’ils soient abordés de façon plus grave… Car à mes yeux ces thèmes ne sont parfois pas assez appuyez et peut-être trop nombreux. Mais ça, c’est un avis purement personnel puisque cela ne nuit aucunement à la force du livre.

J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre, et c’est simplement parce que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. En fait je pense que je n’ai pas commencé ma lecture de ce livre au bon moment… Je n’accrochais pas du tout au début alors j’ai mis ma lecture en pause alors que j’étais seulement à la page 48/538. Et quand je me suis replongée dans ce livre un peu plus de deux semaines plus tard, je l’ai dévoré ! Je suis donc heureuse d’avoir attendue d’être dans le bon « mood » pour réellement me plonger dans cette histoire car cela m’a franchement réussie !

J’ai beaucoup aimé la tournure des événements qui ont lieu après la première moitié du roman. C’est très crédible, intelligemment construit et adapté à ce qui se passe véritablement dans le monde aujourd’hui. Sophia entre en rébellion alors qu’elle sembler prôner, au début du roman, ce système qui va peu à peu se révéler malsain… Un message simple mais incroyablement actuel.

Bref, je pourrais dire énormément de chose sur ce livre car il est riche et bien écrit ! La plume est simple mais fluide et agréable à suivre. Je vous invite donc à vous plonger dans cette dystopie qui a mes yeux se situe entre une littérature Jeunesse et Young Adult.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s