« Amour, amour, après quoi chacun court », une comptine illustrée, par Mélusine Thiry et Julie Guillem

Titre : Amour, amour, après quoi chacun court

Autrices : Mélusine Thiry et Julie Guillem

Éditions : Hongfei

Publication : 21 Janvier 2021

Genre : Album Jeunesse

Thèmes : Imagier, comptine, Amour

Prix : 14€50

Pages : 36


Résumé :

« Le jour à peine levé… Dans le ciel l’oiseau s’envole déjà vers qui le cajolera »
Entrez dans la ritournelle avec renarde, souris, cerf, ourson,… Chacun cherche qui lui donnera de l’amour. Au fil de la journée, cette ribambelle tendre et variée d’animaux en quête d’affection entraîne l’enfant vers l’ultime question : et lui, qui bercera-t-il ? La double page finale laisse deviner une réponse aussi réconfortante que le lien entre l’enfant et son parent.


Mon avis :

Cette lecture m’a surprise ! C’est un album poétique dans lequel une douce comptine du soir éveil le désir d’être accepté, aimé. Un livre plein de douceur et dans lequel il est bon de se plonger après une longue journée. Plutôt simple dans sa narration, il n’en dévoile pas moins un message fort qui parlera au plus petits comme aux plus grands !

On se plonge dans les doubles pages pleines où chaque animal cherche l’amour et questionne le lecteur s’il le lui donnera. La narration implique directement le lecteur, une grande force pour un tel livre ! On y parle d’amour de tendresse à travers des illustrations colorée au style fort et assumé. C’est poétique mais simple, doux mais pas mièvre, c’est un album subtil et surtout très bien construit.

L’originalité de l’album réside dans ses illustrations au coeur desquels les animaux de la forêt sont présentés. Le travail graphiques est assez spécial. Les traits et masses sont tranchées. Cependant, le travail de la couleur rend l’ensemble, qui au premier abord peut paraitre froid, d’une grande douceur. Les couleurs pastels absorbent, impossible de s’en détacher… La narration presque chantée, rythmé comme une ritournelle, achève d’accorder un part de chaleur à ce bel objet livre !

Bien que je n’ai pas été convaincue par chacune des planches, il se dégage un indéniable sentiment de sérénité dans cet album et c’est la raison pour laquelle je vous le recommande !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s