« C’est pas ton genre » : des sujets interessants mais mal abordés…

Titre : C’est pas ton genre

Autrices : Sylvie Baussier et Pascale Perrier

Éditions : Scrineo

Publication : 27 Mai 2021

Genre : Roman Young Adult

Thèmes : Genre, Science-Fiction, Quotidien

Pages : 320

Prix : 16€90


Résumé :

« La vie est tranquille sur la petite île où Émilie vit depuis toujours, et où Clément vient d’emménager avec sa mère. Jusqu’au jour où un événement tragique bouscule le quotidien des habitants : un incendie ravage l’entreprise TechPro qui fait vivre la plupart des insulaires. Le lendemain, c’est le choc : chacun se réveille radicalement transformé, avec une question en tête : « Qui suis-je dans ce nouveau corps ? »

Que s’est-il passé ? Comment accepter ce bouleversement ? Comment se réinventeront Émilie, Clément, Céline, Fred, Karl et les autres, chamboulés par les nouveaux rapports qui s’installent ? »


Mon avis :

Cette lecture m’a laissé sur ma faim. J’en ressors troublée, déstabilisée car « C’est pas ton genre » pose le doigts sur des thématiques interessantes, notamment pour un roman Young Adult, mais malgré tout, rien ne semble être véritablement traité dans le livre. En me lançant dans cette histoire, j’étais enchantée par les thèmes prometteurs qu’annonçaient le résumé… Et aucun d’eux ne s’est vu approfondit.

Dans ce roman, nous rencontrons deux personnages : Emilie et Clément. Tout deux habitent une petite île tranquille. Clément vient d’y emménager car sa mère a trouvé un emploi à TechPro, l’entreprise qui fait vivre l’île. Mais le quotidien paisible de l’île bascule le jour ou un incendie ravage l’entreprise. Au matin de la catastrophe, les habitants se réveillent changés. Un nouveau corps mais surtout un nouveau sexe… Une question se pose alors pour chacun : « Qui suis-je dans ce nouveau corps ? ».

C’est avec appréhension que je me suis plongée dans cette lecture. J’avais véritablement peur que les sujets ne soient pas correctement abordés. Et cela n’a pas manqué… Bien que les idées soient présentes, il se dégage un sentiment de flou et de naïveté de ce livre. Tout au long de ma lecture, j’étais perdue quand aux intentions des autrices. Aucun but ne semble se dessiner et aucune morale s’épanouir au fur et à mesure de la lecture.

« C’est pas ton genre » est terriblement maladroit. A mes yeux, des détails de l’histoire semblent minimiser l’importance du genre. Les personnages, qui ont changés de sexe, se questionnent quand à leurs genres alors que là ne devrait pas être la véritable interrogation à mes yeux… Peu importe l’apparence, si les personnages se sentaient bien dans leurs genres avant la transformation, ils n’ont pas a en changer sous prétexte d’avoir changé de sexe.

Aussi, je m’attendais à voir le sujet de la transidentité abordé, hors ce n’est pas du tout le cas. C’est même le contraire. Les personnages plaisantent à propos du fait de ne pas se sentir bien dans son corps et surtout dans le bon corps. Aucune allusion offrant une image positive de la transidentité n’est à noter, bien que je sois allée au bout de ce livre.

D’ailleurs, la fluidité de la plume n’y est pas pour rien : c’est grâce à cela que j’ai lu l’entièreté du livre. Sylvie Baussier et Pascale Perrier sont parvenue à alterner les points de vues d’Émilie, de Clément et des autres avec justesse. C’était agréable à lire bien que je n’ai vraiment pas saisi la visée du roman.

Bien sur, je reconnais la volonté des autrices. D’autant plus que certains points m’ont semblé plutôt intelligents, bien qu’une nouvelle fois maladroits. Je pense notamment au sexisme. Bien abordé dans certains passages, il m’a semble tout de même étrange que les hommes sexistes au début du roman, perdent ce trait une fois devenu femme. N’auraient-ils pas gardé ce comportement dominant car toujours ancré dans leur genre ?

Enfin, à mes yeux, la chute est sans véritable intérêt et n’apporte rien à l’histoire. Elle va même à l’encontre de la moralité que je souhaitais se voir dessiner au fil des pages. Bref, vous l’aurez compris, je ne recommande pas du tout cette lecture qui n’offre pas un regard juste vis à vis des questions liées aux genres et à l’acceptation de sois.

Publicité

Une réflexion sur “« C’est pas ton genre » : des sujets interessants mais mal abordés…

  1. Merci pour cet avis ! Au moins, je sais qu’il ne faut pas que je me tourne vers ce roman… Dommage qu’il soit maladroit alors que les sujets sont intéressants :/ Super article en tout cas !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s