Mon avis sur « Le craquant de la nougatine » et rencontre avec Laure Manel !

Titre : La craquant de la nougatine

Autrice : Laure Manel

Éditions : Michel Lafon

Publication : 22 Avril 2021

Genre : Contemporain, Romance

Thèmes : Rencontre, Amour, Famille, Secret, Passion

Pages : 364

Prix : 18€95


Résumé :

 » Voilà, je me présente : Romain Piveteau, 42 ans, Niçois d’origine qui-a-gardé-des-O-un-peu-ouverts, restaurateur sympa, père solo qui-fait-ce-qu’il-peut, ex drôle. Ça tient en peu de mots. Il n’y a pas de quoi charmer une comédienne aux allures de déesse romaine.
Quand j’y pense… Alba, déesse romaine… ça aurait pu être un signe pour un Romain comme moi… Il paraît que les couples se fondent toujours sur une espèce de légende originelle… « 


Ma chronique :

Suite à une prise de contact avec les éditions Michel Lafon, j’ai eu la chance de me voir proposer d’assister à une rencontre en visio-conférence avec Laure Manel, une libraire et d’autres blogueuses. L’occasion pour moi d’en découvrir plus sur ce roman plein de sentiment et dont j’ai adoré l’approche ! À travers une douceur, une sensibilité tant féminine et masculine, ce roman sait raconter la vraie vie. La plume souple et les personnages profonds de Laure Manel ont su m’emporter dans cette lecture. Je me suis prise au jeu, laissant derrière moi mes préjugés quand au genre, car « Le craquant de la nougatine » est une romance mais pas que…

Comme je me suis laissée portée par cette lecture, Laure Manel s’est laissée porter par ses personnages, par leurs caractères et vécus pour écrire son histoire. Impressionnant coup de maître ou coup de chance ? Personne ne le sait, mais face à la belle tournure de son histoire, il est forcé de constaté que l’autrice à un don pour cerner ses personnages, les rendre accessibles et réels.

Lors de notre échange, Laure Manel s’est confiée : affirmant qu’elle même n’avait pas le mot de la fin de son roman en commençant à coucher les premieres lignes sur le papier. Semblant être spectatrice de sa propre histoire, elle nous offre néanmoins une histoire profonde, bien loin des clichés du genre. Cela, certainement grâce à la force de ses personnages.

Romain, père de famille vivant seul et cuisinier passionné, s’adresse directement aux lecteurs et prend parole dès les premieres pages du roman. Tout comme Alba, second personnage de ce roman, nous apprenons à découvrir Romain pages après pages. Caractérisée par sa chevelure rousse et son allure de déesse, Alba (qui devait s’appeler Ava à la base) est une jeune femme célibataire, comédienne mais surtout voix off. Deux personnages extrêmement différents qui sont amenés à se croiser, et qui, par la force des choses mais surtout des sentiments de Romain, poussés à se revoir. Car Romain, face à la forte impression que lui laisse Alba dans le bus, ne résiste pas et se renseigne sur elle, puis lui laisse une mail, signant le début d’une histoire, celle qui nous est partagée dans ces pages.

Cette histoire, qui peut sembler « simplette » ou « bateau » à la lecture des premières pages se révèle être en vérité profonde et portée par de beaux messages quand à l’appréhension du regard de l’autre et la peur de l’inconnu.

Le point qui m’a le plus marquée lors de ma lecture est sans nul doute la sensibilité et la justesse avec lesquelles Laure Manel est parvenue à parler des métiers passions de ses personnages. Prenant une grande place dans leurs quotidien mais aussi leurs bien-être, les professions de Romain et Alba transcrivent les normes. C’est passionnant à lire et j’ai véritablement eu l’impression que l’autrice s’adressait à moi et à mon possible avenir dans ses pages.

En me plongeant dans ce roman et suite au constat de la longueur réduite de ses chapitres, j’étais certaine de le dévorer en moins de deux. Seulement, je me suis découverte une nouvelle façon de lire, dans la retenue, pour faire durer l’histoire de Romain et Alba. J’avais tellement peur de la fin du roman que j’ai tenté de réduire mon rythme de lecture pour me laisser apprécier la beauté de l’histoire possible entre ces deux personnages auxquels je me suis tendrement attachée. Le rythme soutenu du roman tient notamment à l’alternance de points de vues entre les deux personnages. Richesse narrative terriblement bien exploitée par Laure Manel, qui est parvenue à se mettre dans la peu de ses deux personnages à tour de rôle avec une aisance presque déconcertante, cette alternance offre aussi un aperçu théâtral de l’histoire, qui semble se joindre au dramatique des plus grandes tragédies.

Il est indéniable que la force de ce roman réside dans ses personnages, humbles et accessibles à leur façon. Il n’y a pas de manichéen mais deux êtres qui cherchent à se construire et se reconstruire. D’ailleurs, peu d’autres personnages interviennent, et comme l’ont souligné d’autres participantes de la rencontre, une impression de huit-clos se dégage peu à peu ! C’est impressionnant et intime à la fois, une belle surprise !

Ce roman est donc une romance certes, mais bien loin des clichés et des grandes lignes du genre ! De quoi se laisser emporter par les sentiments avec une histoire véritable, enchanteresse mais aussi terrible !

Publicité

3 réflexions sur “Mon avis sur « Le craquant de la nougatine » et rencontre avec Laure Manel !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s