Un palais d’épine et de roses » : un coup de coeur fantasy inattendu pour une réécriture de conte fascinante

Titre : Un palais d’épines et de roses

Autrice : Sarah J. Maas

Éditions : La Martinière

Collection : Jeunesse Fiction

Publication : 9 février 2017

Genre : Roman Young Adult, Fantasy

Thèmes : Faé, Guerre, Complot, Romance

Pages : 525

Prix : 20€90


Résumé :

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.


Mon avis :

Saisissant par l’action sans cesse renouvelée et captivant par les relations forgées entre ses personnages, « Un palais d’épines et de roses » réinvesti à merveille le caractère fascinant des contes en l’illustrant à travers un univers riche, parfois aussi poétique que prosaïque. Une lecture coup de coeur inattendue qui se hisse sans difficulté parmi mes trois meilleures découvertes littéraires de l’année passée.

Réécriture du conte de la belle et la bête, Sarah J. Maas entreprend avec ce premier tome l’esquisse d’un univers d’une luxuriance sans fin. Entre chaque ligne se dessine la complexité d’une intrigue en construction et d’un monde qui n’attend que de se dévoiler. Véritable introduction à la saga, la première partie du livre soumet au lecteur un avant goût déjà ambitieux de ce que promet la seconde, qui s’annonce vive et haletante dès ses premières pages.

L’histoire que l’on découvre dans ces pages est celle de Feyre. Au sein de sa réalité, celle d’un monde morcelé et détruit par de terribles guerres par le passé, elle tente de faire survivre sa famille face à la disgrâce et surtout face au froid de l’hiver, apportant avec lui la famine. C’est en chassant, dans la forêt proche du mur qu’elle commet l’irréparable : elle abat un immortel, un Fae.

Elle est alors amenée de force à Prythian, de l’autre côté du mur censé séparer le royaume des immortels, des terres mortels… Alors qu’elle et les siens vouent une haine sans nom aux immortels, la jeune femme est accueillie par son geôlier, telle une princesse. Bien loin d’être prisonnière, elle apprend à connaitre Tamlin, le Grand Seigneur Fae, mais aussi le royaume qui semble être rongé par un terrible mal. Son existence humaine ne semble pouvoir apporter de l’aide aux puissants seigneurs, pourtant sa liberté parait avoir plus de valeur qu’elle ne le pense…

Intelligent, mystérieux et foisonnant, l’univers de Sarah J. Maas parvient à faire rêver son lectorat sans s’appesantir sur les détails. Les événements vivent et s’articulent autour de l’imagination du lecteur, offrant à chacun la possibilité de se forger son propre idéal et sa propre monstruosité de la terre des mortels et de Prythian. Avec ce premier tome, l’autrice émerveille et terrorise, joue avec les extrêmes et invente une dualité forte, dans un monde aussi féérique qu’innommable par les horreurs qui y sont dépeintes.

Concernant les personnages, chacun d’entre eux évolue avec une complexité qui lui est propre, induisant parfois le lectorat en erreur, dessinant ainsi l’intérêt toujours grandissant pour cette saga, qui investit avec justesse le schéma prisé des « ennemies to lovers ».

Enfin, c’est une histoire envoutante servie par une plume fluide et prenante, de quoi se laisser porter jusqu’à la fin de ce premier tome et ne pas résister à enchainer avec la suite ! Le rythme élancé de l’histoire, les chapitres courts et les nombreuses révélations apportent au roman ce qu’il lui faut pour se détacher de d’autres univers de Fantasy similaires, bien que certains clichés, bien investit résident. C’est donc un coup de coeur incontestable qui, avec la suite de sa saga, va sans nulle doute continuer de me passionner !

4 réflexions sur “Un palais d’épine et de roses » : un coup de coeur fantasy inattendu pour une réécriture de conte fascinante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s