Un roman incandescent pour aborder des thématiques importantes : « Et dans nos coeurs, un incendie »

Titre : Et dans nos coeurs, un incendie

Autrice : Élodie Chan

Éditions : Sarbacane

Publication : 1 Septembre 2021

Genre : Roman Young Adult Contemporain

Thèmes : Collège, Adolescence, Tranche de vie, Reconstruction

Pages : 217

Prix : 16€


Résumé :

Isadora a dans la poitrine une poudrière. Elle voudrait cramer la terre entière. Tristan, lui, a mis son coeur à l’abri dans une cage en acier, si bien qu’à force de ne rien ressentir, il pourrait en crever. Le jour de leur rentrée au lycée, ils tombent l’un sur l’autre dans les toilettes. Elle a mis le feu à une poubelle, lui tente de se pendre au-dessus de la cuvette, et au moment où les yeux d’Isadora percutent ceux de Tristant où leurs fringues se frôlent où sa chair glacée à lui effleure sa peau brûlante à elle, tout chance.


Mon avis :

« Et dans nos coeurs, un incendie » est de ces romans qui, par la force de leurs narrations, offrent une lecture percutante et poétique. C’est en se morcelant et se recomposant que cet écrit parvient à offrir une histoire aussi douce qu’admirablement explosive. Unique par la complexité de ses thèmes, abordés ici avec simplicité et accessibilité, ce livre se détache et frappe fort.

Isadora et Tristan souffrent. Tandis que la révolte brûle dans le coeur de la jeune femme, le garçon, lui, ne ressent plus rien et semble éteint. Bien que diamétralement opposés, ils tombent l’un sur l’autre dans les toilettes de l’école alors qu’Isadora a mis le feu à une poubelle et que Tristan tente de mettre fin à ses jours en se pendant. De cette rencontre va naître un sauvetage inespéré, une lueur d’espoir dans leurs quotidiens respectifs.

Dans « Et dans nos coeurs, un incendie », les mots sont incandescents et habillent les personnages de caractères forts et sensibles. Impossible de passer à côté de la complexité de leurs situations respectives et du lien que Isadora et Tristan tissent pages après pages. Il est me calme, elle la tempête et c’est dans un tourbillon d’émotions contradictoires que les adolescents vont s’apprivoiser, apprendre à se connaitre et maintenir leurs têtes hors de l’eau.

L’histoire est complexe, aussi fragile que brute. Elle dessine avec une style fractionné, brisé, une histoire de reconstruction, d’épanouissement et de renaissance. « Et dans nos coeurs, un incendie » transcrit d’un souffle, avec justesse, une tranche de vie transitoire où les émotions se tordent, comme disloquées, à l’image de l’autrice, elle même contorsionniste.

« Et dans nos coeurs, un incendie » est une lecture qui m’a emporté sans même que je ne m’en rende compte et qui portera un large lectorat, dans son cheminement vers l’âge adulte. À découvrir et à apprécier pour l’unicité de la plume de Élodie Chan !

Publicité

2 réflexions sur “Un roman incandescent pour aborder des thématiques importantes : « Et dans nos coeurs, un incendie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s