Communiquer et s’approprier son identité à travers le conte dans « The Magic Fish »

Titre : The magic fish

Auteur : Trung Le Nguyen

Éditions : Ankama

Publication : 13 Mai 2022

Genre : Roman Graphique, BD, Contemporain, Fiction, Young Adult

Thèmes : Conte, Culture, Langue, Héritage, Partage, LGBT, Vietnam

Pages : 248

Prix :


Résumé :

Hiên et son fils, Tiên, aiment se lire des contes de fées. Une façon pour la mère de perfectionner son anglais et de transmettre son héritage au jeune garçon qui n’est jamais allé au Vietnam. Pourtant, si le vietnamien de Tiên s’améliore au fur et à mesure de leurs lectures, une conversation lui échappe toujours : comment dévoiler à ses parents qu’il aime les garçons ?


Mon avis :

Lecture aussi douce que poignante, « The Magic Fish » trace avec pertinence un cheminement partagé entre une mère et son fils. C’est en mêlant une narration contemporaine et historique à celle des contes traditionnels Vietnamien que cet élégant graphique parvient à porter son lectorat au sein d’une histoire aux multiples facettes. Un roman graphique coup de coeur pour la sensibilité qui s’en dégage et la candeur transcrite par son graphisme pur.

Tien, fils d’immigrés Vietnamiens, a quelques difficultés pour aborder ses sentiments et l’identité qu’il se découvre avec ses parents. En effet, tous les mots anglais qu’il apprend ne trouvent pas de traduction en Vietnamien, mettant à mal sa volonté de partage. Mais, en plongeant au coeur des contes de fée qu’il lit à sa mère, le jeune garçon trouve le moyen de lui communiquer ses émotions…

C’est avec innocence et souplesse que le lectorat plonge au coeur de cette histoire. Alternant entre différents récits, transcrit par des gammes chromatiques marquées, les lecteurs voyagent entre passé, présent et contes de fées pour s’engager au coeur de thématiques fortes.

Abordant la multiplicité de la notion d’identité et la complexité du coming out, ce graphique témoigne d’une grande justesse narrative. Difficile de passer à côté de la rigueur de la narration qui s’y déploie. L’auteur parvient à transcrire les notions d’immigration et d’amour avec une simplicité touchante qui offre un réalisme frais à son histoire.

Enfin, il est indéniable que Trung Le Nguyen offre un dessin libre qui déborde de vitalité. Exploitant à juste titre la page avec une succession intelligentes de cadrages et choix narratifs, l’auteur accorde une place importante à son dessin et aux transitions qu’il porte ; entre passé, présent et contes de fées. Un réel coup de maître qui ne laisse aucunement indemne !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s