Poésie intime et rêvée dans « Le muguet rouge » de Christian Bobin

Titre : Le muguet rouge

Auteur : Christian Bobin

Éditions : Gallimard

Publication : 6 octobre 2022

Genre : Poésie contemporaine

Thèmes : Hommages, Nature, Rêve

Pages : 88

Prix : 12€50


Résumé :

Mon père mort me montre deux brins de muguet rouge. Il me dit qu’un jeune homme là-bas, dans une montagne du Jura, a inventé ce muguet et envisage de le répandre sur le monde. Il m’invite à aller le voir. L’homme tient une auberge au bord d’un lac. J’y mange une omelette, bois un vin de paille. Quand je lui parle des fleurs, mon hôte me conduit au-dessus d’un pré en pente : des dizaines de muguets rouges fraîchement poussés s’apprêtent à incendier la plaine. Je reviens vers mon père, lui demande qui est cet homme. Il me répond que c’est une partie de sa famille dont il ne m’avait encore jamais parlé. Va les voir, me dit-il, apprends à les reconnaître.
C. B.


Mon avis :

Avec « Le muguet rouge », Christian Bobin use de sa poésie intime pour proposer un texte bref, une entêtante respiration. Sa vision rêvée, parée de métaphores fleurissantes narre son idée de la beauté, tout en proposant un état des lieux du monde. Sans jugement et avec une construction morcelée d’apparence décousue, Christian Bobin dit l’enchainement foisonnant de ses pensées, comme un ensemble rêvée, désordonné, halluciné.

Déployant une multitude d’images et d’hommages, l’auteur prend son lectorat par la main pour l’embarquer dans une déambulation entre rêve et réalité. Étonnante entrée dans son propos, le muguet rouge tisse du lien entre les sujets abordés sans s’apparenter à une quelconque référence trop imposante.

Avec ce nouveau titre, l’auteur rend l’invisible tangible et ce, avec justesse. Le lectorat y déambule entre les mots et se délecte de la transcription de deux rêves du prosateur. Unique et onirique ce court texte ne manque pas d’originalité. Conviant en son sein de drôles d’hallucinations, « Le muguet rouge » cite les thèmes de prédilection de Christian Bobin et offre une écriture heureuse qui n’oublie rien du malheur des hommes. Une belle expérience de lecture !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s