Un manga sombre sur la différence : « L’enfant et le maudit t.3 » de Nagabe

Titre : L’enfant et le maudit

Auteur : Nagabe

Éditions : Komikku

Tomes : 3/7 publiés

Genre : Manga, Shonen, Fantastique

Publication : 2017

Pages : 180


Résumé :

« Il était une fois une enfant et un non-humain maudit, venus de deux mondes différents. Alors que l’étrange être veille sur la petite fille, celle-ci vit à ses côtés sans se rendre compte de la dangerosité du monde qui l’entoure. Candide, la jeune humaine attend qu’on vienne la chercher, tandis que la créature n’ose pas lui révéler la triste vérité et briser toutes ses espérances… Traversée par une douceur empreinte de tristesse, cette relation calme et sensible se construit par petites touches et soulève nombre de questions : que font-ils ensemble ? Pourquoi la protège-t-il ? Qu’adviendra-t-il d’eux ? Pourquoi les hommes s’en prennent-ils au « Maudit » ?… et bien plus encore ! »

Mon avis :

Ma lecture du troisième tome de « L’enfant et le maudit » s’est avérée être très différente des deux tomes précédents. En effet, l’ambiance, la concentration d’action mais aussi les personnages, se détachent de la monotonie et le calme des volumes précédents. Bien que je ne me sois pas ennuyée en lisant les tomes 1 et 2, l’enchainement de révélations dans ce tome m’a ravi !

L’univers développé dans ce manga est sombre et traite d’une malédiction qui transforme les gens en monstres lorsqu’ils sont contaminés. De quoi refléter l’actualité mondiale de ces dernières semaines.

Je suis toujours aussi fan du style graphique très épuré de Nagabe, les personnages, bien que certains monstrueux, sont très beaux. Le manga est atypique et je pense que c’est ce qui fait que je l’aime énormément et que j’ai toujours envie de découvrir la suite. C’est une étonnante rencontre entre animalité, monstruosité et humanité que dépeint ce tome qui reste malgré tout empli de poésie.

La découverte du monde de l’intérieur apporte de nouvelles informations sur le passé de Sheeva, personnage qui acquiert de plus en plus d’importance. Son innocence est confrontée à la violence des hommes et des monstres qui l’entourent. J’ai été particulièrement marqué par le Professeur, un être de l’extérieur, qui contrairement à la monstruosité des gardes de l’intérieur à conservé son humanité. C’est une très belle image de nos sociétés que nous met en avant l’auteur.

Finalement ce manga est tout simplement superbe et j’ai hâte de me plonger dans la suite car la fin du tome 3 annonce une suite pleine de rebondissements !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s