« L’arbre et l’oiseau », un album pour retranscrire la soif de liberté et d’émerveillement

Titre : L’arbre et l’oiseau

Autrice : Maylis Daufresne

Illustratrice : Teresa Arroyo Corcobado

Éditions : Versant Sud

Publication : 19 Novembre 2021

Genre : Album Jeunesse Contemporain

Thèmes : Nature, Saisons, Amitié, Voyages, Rêves

Pages : 48

Prix : 15€90


Résumé :

Un jeune arbre sort de terre, ne connaissant encore rien du monde. Une hirondelle se pose sur ses branches et raconte ses voyages à l’arbre, émerveillé par cet ailleurs. Les saisons passent et l’arbre grandit. Un écureuil se niche dans son tronc, y fonde une famille. Il reçoit les visites d’une chouette, d’un renard, d’un cerf. Ses branches s’étendent plus haut, ses racines s’approchent de celles d’autres arbres. Lorsque son hirondelle revient, c’est lui qui lui raconte la vie qui fourmille autour de lui.


Mon avis :

Apprécier les petites choses qui font la beauté de la nature, envisager le voyage à travers ce qui nous entoure ; c’est la visée de ce petit album jeunesse. Retranscrivant une histoire tendre et poétique où la contemplation occupe une place centrale, « L’arbre et l’oiseau » propose des illustrations pleines pages permettant une immersion merveilleuse au sein de l’intimité d’un arbre et de son environnement.

Lorsqu’il sort de terre, le jeune arbre, héros de cette tendre histoire, ne connait encore rien du monde. C’est en rencontrant une hirondelle posée sur ses branches qu’un émerveillement pour l’ailleurs, inaccessible, nait en lui. Enraciné au coeur de la forêt, il grandit au fil des saisons et au gré de ses rencontres ; une chouette, un renard, un cerf. A leurs côtés, il apprend petit à petit à apprécier le monde qui l’entoure. Alors, le jour où il retrouve l’hirondelle et que ses branches côtoient le ciel, il lui raconte son monde, celui de sa forêt, fourmillant de petits détails tous plus fascinant les uns que les autres.

Avec des illustrations foisonnantes et vibrantes de couleurs, Teresa Arroyo Corcobado convoque un dessin vivant qui s’active à saisir l’ambiance chaleureuse d’une forêt magnifiée. À la frontière entre un travail de découpage et de peinture, l’illustratrice habille le texte de Maylis Daufresne de planches qui cernent de petits états de la forêt et de la vie qui s’y développe.

La poésie se dessine alors autant dans la narration visuelle qu’écrite, inscrivant l’histoire de cet album, destiné à la jeunesse, dans une relation texte/image passionnante. « L’arbre et l’oiseau » est donc une belle découverte, une plongée dans une histoire touchante et sensible qui s’adresse à un large public, aussi fasciné par les mots que par la nature.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s