« La fille des manifs » un livre engagé et coup de coeur d’Isabelle Colombat !

Titre : La fille des manifs

Autrice : Isabelle Colomba

Éditions : Syros

Publication : Mars 2020

Pages : 160 pages

Prix : 15€95

Résumé :

« Barbara marche pour le climat. Elle s’est tellement engagée dans le mouvement des jeunes pour sauver la planète qu’elle est devenue le nouveau visage de cette contestation. Impossible pour elle d’accepter que les adultes soient aussi passifs ou cyniques. Mais son franc-parler ne plaît pas à tout le monde : un mot de trop lors d’une interview, et elle est victime d’un véritable lynchage médiatique. 
Pour trouver la force de résister, elle écrit un journal à sa grand-mère, dont le destin tragique prend un tout nouveau sens. »


Mon avis :

Que dire de ce livre, sinon qu’il m’a atteinte (dans le bon sens, hein) ! Il est simplement bouleversant et transcrit des messages forts d’une très belle façon. Les sujets traités ne s’arrêtent pas à l’urgence climatique, ce qui m’a surprise et vraiment saisie pendant cette lecture. Pour résumer, c’est un coup de coeur auquel je ne m’attendais pas du tout !

Quand j’ai ouvert ce livre, j’ai tout suite su que la plume et les mots de Isabelle Collombat allaient me plaire ! Elle place d’entrée de jeu une citation touchante de l’une des chansons de Lomepal adressée à sa Grand-mère. Au début je n’ai pas compris le rapport entre cette citation et l’histoire que j’allais découvrir… Mais en fermant le livre, impossible de dénouer ces quelques mots musicaux de ce livre poignant !

Dans « La fille des manifs », on suit Barbara à travers les mots qu’elle écrit dans son journal, adressé à Annie, sa grand mère. Jeune femme de dix-sept ans pleine de conviction, Barbara marche pour le climat. Son engagement est tel qu’elle devient rapidement le visage du mouvement et porte parole de celui-ci. Mais un jour, elle dit le mot de trop, du moins c’est ce que l’on cherche à lui faire ressentir… Mais Barbara est forte et continue de se battre.

La poésie des mots de Barbara dans son journal m’a vraiment prise au dépourvu ! Comment ce livre peut-il être si beau dans son message mais aussi dans sa forme écrite ? Bref, j’ai mis des post-it à quasiment toutes les pages tellement j’ai aimé l’écriture et les mots d’Isabelle Collombat ! Les instants de vie, les émotions de Barbara m’ont vraiment touchée, et je compte relire ces passages fréquemment !

Dis-moi, Annie, est-ce que c’est ça, devenir adulte : réaliser que chacun, obsédé par ses petits intérêt, préfère se tromper d’ennemi ou de combat plutôt que de changer le monde ?

J’ai adoré le style d’écriture poétique et sa forme. D’autant plus que le format du journal intime était très bien traité ici ! On ne se sent pas étranger aux mots de Barbara, comme cela me semble être le cas lorsque l’on lit le journal intime de quelqu’un. Même si Barbara s’adresse à Annie, sa grand mère, on est inclus dans sa prise de parole ! J’ai trouvé cela super !

Aussi, je me suis reconnue dans certains passages de la vie de Barbara, tant dans sa volonté de suivre sa passion que dans son engagement et ses questionnements. C’est une jeune fille pétillante et pleine de bonnes volontés qui ne se laisse pas abattre. A mes yeux, elle incarne un personnage inspirant, sur lequel on peut prendre exemple. Bien qu’elle fasse des erreurs, j’ai été touché par sa rage de vivre et de se faire entendre.

À mes yeux, la force de ce livre réside dans le fait qu’il n’est pas nécessaire d’avoir les même idées que Barbara pour adhérer à cette histoire et comprendre ce qui motive cette jeune femme à se battre. Le livre n’impose aucune façon de voir les choses, bien qu’il me semble plutôt logique d’être en accord avec les engagements de Barbara.

Un voile gris enveloppe la vie, la passe au tamis, la hache menu et nous ensevelit. L’existence est un océan pollué dont il faut esquiver les vagues et les déchets (…).

Les thèmes abordés sont si forts et actuels que je ne peux que recommander de lire « La fille des manifs ». En plus, c’est un roman plutôt court, donc aucune prise de risque en le lisant… Pas le temps de s’égarer ou de ne pas aimer, « La fille des manifs » est un roman qui se dévore ! D’ailleurs, ce livre est indiqué comme étant destiné aux 13, 15 ans et plus. Mais à mes yeux il s’adresse à un public beaucoup plus large ! Certes, il serait maladroit de faire lire ce livre à un public jeunesse, mais il me semble être suffisamment ouvert pour intéresser un public adulte.

Ce n’est que le second livre que je lis de la maison d’édition Syros, et c’est le second coup de coeur ! Je compte donc me pencher sur leurs parutions avec plus d’intérêt car les thèmes et la puissance des écrits qu’ils publient (du moins pour les deux romans que j’ai lu) ne laissent pas indifférent.

Merci à la maison d’édition pour l’envoi de ce beau roman ! Pour découvrir les autres parutions des éditions Syros, c’est par ICI !

Publicité

2 réflexions sur “« La fille des manifs » un livre engagé et coup de coeur d’Isabelle Colombat !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s