« Le chat aux sept vies – t.2 » de Gin Shirakawa

Titre : Le chat aux sept vies

Auteur : Gin Shirakawa

Éditions : Glénat

Publication : 17 Juin 2020

Genre : Manga Seinen

Tome : 2


Résumé du premier tome :

« Nanao et Machi sont deux chats qui vivent dans la rue. Ils se remplissent le ventre grâce aux “tables” que leur servent les humains, et vivent au quotidien au contact de la mort. À leurs yeux, les humains n’existent que pour les nourrir. Sauf qu’un beau jour, ils font la rencontre de Yoshino Narita, une jeune femme membre de cette espèce qu’ils exècrent tant. Pour elle comme pour eux, la première impression est catastrophique. Mais à terme, cette rencontre changera radicalement leurs vies à tous les trois… »


Résumé du tome 2 :

« Nanao est un chat dont le maître a disparu. Yoshino Narita est une femme dont l’époux est mort. Pour cet animal et cet humain ayant tous deux perdu un être cher, ce collier qu’“il” leur a laissé est la seule chose qui les relie. À la recherche d’un peu de chaleur pouvant apaiser leur souffrance, chacun décide de s’ouvrir peu à peu à l’autre… »


Mon avis :

Mon avis est assez simple, cette lecture a été une nouvelle fois percutante et très agréable.

Je me suis une laissée porter par les graphismes doux de Gin Shirakawa qui m’ont entrainé avec légèreté vers les sujets plus complexes qu’aborde cette saga. C’est avec mon amour inconditionnel pour ces petites bêtes que je me suis plongée dans ce second tome et mon petit coeur à du s’accrocher. Gin Shirakawa questionne avec simplicité et humilité le thème de l’abandon tant du point de vue des chats que de celui des humains. Cette passerelle permet de témoigner du caractère impardonnable de cet acte. Mais surtout, Gin Shirakawa nous montre que l’abandon à des conséquences sur chacun.

Bien que ce livre aborde un thèmes difficile, il reste accessible et tendre. Nous suivons le quotidien de deux chats errants, drôles et malicieux qui sont juste adorables. De quoi atténuer la gravité de leur situation et de ne pas faire de ce manga un récit moralisateur et angoissant !

Ce manga est percutant car nous suivons reconstruction d’êtres très différents. Machi, Nanao et Yoshino vont, sans le savoir, s’aider et apprendre à reprendre confiance en eux.

Nanao et Machi, nos deux compères félins, ne se quittent plus. Dans ce tome nous en apprenons plus sur Machi et son passé. Ces passages permettent de comprendre d’où il tient sa haine pour les humains. Concernant Nanao, le jeune chat apprend aux cotés de son amis et tente de gagner en maturité, créant des scène tendres et touchantes.

À mes yeux, les passages où nous suivons Yoshino sont les plus bouleversants. Dévastée, la jeune femme va apprendre à apprivoiser sa nouvelle vie comme ces deux chats qui lui rendent visite. J’ai trouvé cela très bien pensé, d’autant plus qu’avec ce personnage, Gin Shirakawa dessine la force de l’amour que l’on peut porter à autrui, particulièrement aux animaux, et ce que cet amour peu nous apporter.

C’est donc une nouvelle fois une réussite et j’attends avec impatience la suite des aventures de ces félins et de cette jeune femme qui sont si attachants.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s