« Nos C(h)oeurs évanescent », un second tome brillamment mené

Titre : Nos C(h)oeurs évanescents

Auteur : Yuhki Kamatani

Éditions : Akata

Publication : 28 Mai 2020

Genre : Manga

Pages : 201

Prix : 8€25


Résumé t.1 :

« Yutaka Aoi est un jeune garçon particulièrement sensible et réservé. Introverti, c’est grâce à la musique et au chant qu’il s’ouvre aux autres. Aussi, en entrant au collège, il souhtaite en intégrer la chorale. Avec sa voix d’ange très cristalline, il espère même devenir soprano. Mais tandis que la chorale manque de voix masculines, acceptera-t-on qu’il interprète une partie souvent confiée à des femmes ? »

Résumé t.2 :

« Malgré les rivalités, Aoi s’habitue à son nouveau collège et semble s’intégrer plutôt bien dans sa chorale. Mais tandis que les concours de chant régionaux approchent, la tension monte peu à peu. Encouragé par les adultes, le collégien explorer les différentes possibilités que lui offre sa voix et sa tessiture… Pourtant, au fond de lui, ce sentiment de solitude ne semble pas vouloir s’effacer… »


Mon avis :

Après être tombe amoureuse du premier tome (mon avis ici), je ne pouvais qu’être saisie par le second… J’attendais sa parution avec impatience et j’ai enfin pu lire la suite de ce manga très communicatif. Et devinez quoi ? J’ai adoré !

Dans ce second tome, nous continuons de suivre le quotidien d’un groupe de chorale de collégiens. Bien que dans le premier volume nous suivions avec passion le petit Yutaka Aoi, ce second tome s’attarde plus sur un autre personnage tout aussi complexe : Akitoshi Betsuyaku, appelé Toshi. Bien que nous n’abandonnions pas la vision de Aoi, nous découvrons une nouvelle façon d’aborder la musique et de la ressentir à travers les yeux de Toshi, le président de la chorale.

Pour en revenir à Aoi, il s’est bien intégré à la chorale. Mais les concours régionaux approchent et mettent en conflits les jeunes talents. Nous retrouvons l’ambiance lyrique et poétique du premier tome, mais ici, elle est pimentée par la tension qui monte au sein du club de la chorale. Ce manga reste malgré tout plein de douceur tant dans son tracé que dans son histoire.

Un peu plus sombre que son prédécesseur, ce tome aborde de nouveaux thèmes sans laisser ceux du premier volume et perd un peu de sa naïveté…

Les planches restent tout du moins pures, simples et poétiques, notamment grâce à la multiplication des doubles pages où les personnages se retrouvent baignés dans les sons. Une impression de flottement et de sensibilité accrue se dégage de ces planches et c’est tout simplement magique !

C’est une nouvelle fois un manga sublime et très touchant qui nous embarque dans l’univers de la musique de façon poétique et inédite. L’aventure de ces jeunes personnages talentueux semble bien engagée mais je pense que les prochains tomes vont être pleins de surprises ! J’ai hâte de découvrir la suite de cette pépite !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s