Un manga marquant et important : « Moi aussi » de Reiko Momochi

Titre : Moi aussi

Autrice : Reiko Momochi

Éditions : Akata

Tome : 1

Genre : Manga Contemporain, Drame

Prix : 6€99

Pages : 191


Résumé :

« C’est mon supérieur hiérarchique… Comment refuser sa proposition sans l’offenser ?

Satsuki Yamaguchi travaille en intérim en tant qu’opératrice dans un service client téléphonique. Elle est aussi formatrice pour les nouveaux employés. Très investie dans son travail, elle devient malheureusement la cible du harcèlement sexuel d’un de ses supérieurs. Ce récidiviste notoire a jeté son dévolu sur Satsuki… Sombrant peu à peu dans la solitude et l’isolement, la jeune femme réussira-t-elle à briser la loi du silence ?

Basé sur une histoire vraie, Moi aussi raconte le combat d’une jeune femme, victime de harcèlement sexuel, pour se faire entendre dans une société patriarcale. »


Mon avis :

C’est avec une série en deux tomes que Reiko Momochi explore avec dextérité et attention le harcèlement au travail. Ce premier volume est saisissant, tant pour le recul qu’est parvenu à prendre la mangaka avec son sujet que pour sa maîtrise graphique, qui nous plonge un peu plus dans l’horreur du quotidien de Satsuki.

Avec ce premier tome, nous découvrons l’environnement stable que Satsuki est parvenue à se créer. Interimaire dans une boîte de service client téléphonique, la jeune femme est investie dans son travail et gagne la confiance de ses collègues, lui offrant le rôle de formatrice. Seulement, le jour ou l’un de ses supérieurs lui fait des avances déplacées, Satsuki se retrouve en enfer. Le harcèlement sexuel qui s’installe et qu’elle subi va peu à peu détruire sa vie, et ce d’autant plus que l’homme derrière tout ça est son supérieur. Face à la loi du silence qui régit le monde du travail au Japon dans les années 2000, Satsuki va se taire et intérioriser l’indicible.

Nous suivons petit à petit le processus mis en place par le harceleur, passant de petites attentions, à des propositions de plus en plus déplacés, allant jusqu’aux menaces. Mais bien plus qu’un simple reportage, Reiko Momochi parvient à transcrire les états d’âme des victimes de harcèlement en transcrivant les pensées de son personnage principal.

Avec une graphie forte, qui se veut chargée et sombre, la mangaka parvient à instaurer une atmosphère anxiogène totalement adapté a ce qui se déroule dans ce premier tome…

C’est un manga qui s’adresse à tous, hommes et femmes, victimes de harcèlement, ou non, car Reiko Momochi parvient à mettre en évidence la difficulté des victimes à se faire entendre, mais aussi les façons dont on peut aider face à ce genre de situation. C’est donc un manga réfléchit, renseigné et aux messages forts, que je ne suis pas prête d’oublier !

Je ressors touchée et plus forte de cette lecture très difficile mais terriblement importante. Le sujet abordé n’est pas des plus simple mais l’auteure est parvenue à nous le transcrire ici avec brio. C’est vrai, beau et fort. Un manga coup de poing comme je n’en avais jamais vu !

Publicité

2 réflexions sur “Un manga marquant et important : « Moi aussi » de Reiko Momochi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s