« Soleil jusqu’à la fin » un roman véritablement touchant et terriblement puissant

Titre : Soleil jusqu’à la fin

Autrice : Mélanie Georgelin

Éditions : Sarbacane

Collection : Exprim’

Publication : 3 Février 2021

Pages : 277

Genre : Roman Contemporain, Young Adult

Thèmes : Orphelinat, Rencontre, Reconstruction

Prix : 16€


Résumé :

« Amaya a douze ans quand elle voit sa mère mourir de chagrin, après le départ brutal de son père avec une Arlésienne.
Aussi sauvage que sa tignasse indomptable, adulte avant l’âge, habituée à s’occuper de ses parents, elle atterrit dans un orphelinat…
« 


Mon avis :

Ce livre m’a offert une lecture puissante, qui cache bien son jeu… En lisant le résumé, jamais je n’aurais cru être aussi bouleversée par l’histoire de Amaya. En tournant les pages de ce roman, c’est une véritable rencontre avec le destin tragique mais surtout la reconstruction d’une âme brisée, que nous découvrons.

Amaya a douze ans lorsque sa mère perd la vie. Déjà autonome malgré son plus jeune âge, la jeune fille est bouleversée. Amaya est alors accueillie dans un établissement spécialisé. En effet, sa tante Teresa, sa seule famille n’est pas encore apte à accueillir et aider Amaya pour le moment. Elle rejoint donc un orphelinat destiné à protéger des enfants aux passés complexes, tragiques et très difficile à découvrir. Amaya fait partie de ces enfants qui ont du grandir plus vite, de ceux qui ont été brisés avant même d’explorer leurs enfances…

La jeune fille semble indomptable. Renfermée, elle échange avec sa poupée mais fini par s’ouvrir peu à peu, délivrant avec cela sa terrible réalité.

Dans ce roman, ce sont des thèmes complexes, forts qui sont abordés à travers le regard d’une enfant qui n’en est plus vraiment une. J’ai été surprise par la difficulté des sujets abordés ! Il est important de notifier que ce livre peu brusquer certains : TW : viol, inceste, maltraitante… Les sujets questionnés par Mélanie Georgelin sont vastes, difficiles, mais surtout, ils sont abordés dans le cadre d’une tentative de reconstruction. C’est ce que j’ai certainement le plus apprécié dans ce livre. L’autrice ouvre une porte de secours et avance une once d’espoir malgré l’horreur et la douleur qui se dégagent de certains passage du roman..

À travers « Soleil jusqu’à la fin », on ne suit pas seulement Amaya, mais aussi les personnes qui vont lui porter secours. Des points de vue moins approfondit, certes, mais essentiel à la bonne compréhension de l’histoire et du comportement parfois surprenant, presque incompréhensible de Amaya. D’ailleurs, la plume de Mélanie Georgelin est d’une force et d’une complexité qui m’ont marqué. En effet, elle parvient à transcrire la détresse mais aussi l’énergie que dégage Amaya inconsciemment. C’est bouleversant et même déstabilisant par moment. De même, les paroles et les pensées de Amaya sont parfois très mature, parfois échouées sur un rivage secret de son enfance. C’est à la fois beau et extrêmement déroutant à la lecture. Mais il s’en dégage une vérité qu’il est nécessaire de faire éclore.

Je pense que ce livre offre tellement de sujets de discussion que je pourrais encore vous en parler longtemps… Mais si je devais le résumer en une phrase, je dirais qu’il recueille des épreuves mais aussi de l’amour. Et l’ensemble s’aligne pour offrir un récit touchant, que je ne suis pas prête d’oublier.

Note : 4 sur 5.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s