Le mécanisme du nazisme dans « La vague » de Todd Strasser

Titre : La Vague

Auteur : Todd Strasser

Éditions : Pocket

Publication : 1981

Genre : Roman Contemporain, Historique

Thèmes : Nazisme, Éducation, Communauté

Pages : 153

Prix : 6€50


Résumé :

Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1970.

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement, la Vague, aux slogans fort : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action ». En l’espace de quelques jours, le paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?


Mon avis :

Court roman jeunesse glaçant par la portée de l’expérience sociale qui transcrit, « La vague » fait parti de ces petits livres qu’il faut avoir lu, pour la vulgarisation de la réflexion complexe qu’ils transcrivent. Ici, c’est à travers un texte destiné à la jeunesse et accessible par son style et sa longueur, que les thématiques de l’endoctrinement et du totalitarisme sont abordées. Cette considération de l’Histoire, celle de l’endoctrinement au profit l’idéologie nazie, à travers un récit contemporain, offre une ouverture sur la conversation et le débat.

« La vague » est l’histoire d’une expérience qui fût réellement menée dans les années 70 aux États-Unis. Ben Ross est alors professeur d’histoire. Pour permettre à ses élèves de comprendre les mécanismes du nazisme et la montée d’un régime totalitaire, il crée un mouvement qu’il nomme La Vague, porté par un slogan fort : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action« . Malgré lui, son mouvement prend de l’ampleur et le paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire. La docilité des élèves effraie autant que la brulante conviction du leader qui ne parvient pas à remettre les pieds sur terre. Seul un choc violent semble alors pouvoir réveiller les consciences et mettre fin à la démonstration…

Perdre son libre arbitre est un danger. C’est l’un des points essentiels de la réflexion du roman qui s’appui sur une volonté de démonstration de la complexité de la mise en place d’un régime totalitaire et l’aliénation progressive d’une population défaite de sa réflexion propre.

Il est indéniable que la longueur du roman ne permet pas d’approfondir l’ensemble des réflexions avancées entre les pages. Mais n’est-ce pas la volonté d’offrir à chacun la conscience de la préciosité de son libre arbitre, que cherche à retranscrire Todd Strasser ? Pour moi, c’est là l’intérêt de cette lecture. Car il est clair, « La vague » n’est pas un essai où un roman destiné à un public déjà renseigné. Ici, l’auteur s’adresse à de jeunes lecteurs, des adolescents qui se construisent un regard propre et personnel sur le monde. À travers son livre, Todd Strasser propose alors une piste de réflexion autant qu’une mise en garde.

Un récit fort et marquant qui aurait être cependant plus poussé quand au style d’écriture. Mais à mes yeux, sa simplicité presque déstabilisante souligne le côté didactique du texte. À découvrir !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s