Une nouvelle duologie pleine de dualités par V. E. Schwab : « This Savage Song »

Titre : This savage song

Autrice : V. E. Schwab

Éditions : Lumen

Publication : 13 octobre 2022

Genre : Roman Young Adult Fantasy / Fantastique

Thèmes : Monstre, Dystopie, Famille, Guerre, Jeux de pouvoir

Pages : 469

Prix : 17€


Résumé :

Elle est humaine et se rêve en monstre, lui est un monstre qui se rêve humain

La capitale de Verity étouffe, saturée de crimes toujours plus violents. Pire encore, ce mal terrible a commencé à s’incarner dans le monde réel : à chaque nouvelle horreur naît un monstre qui, à son tour, terrorise la population. D’un côté, les Corsai, qui grouillent dans le noir pour dévorer leur proie, de l’autre, les Malchai qui boivent le sang de leur victime au grand jour. Peu à peu, la résistance s’est organisée… Au nord, le cruel Callum Harker règne en maître, ne protégeant les habitants que contre rémunération. Au sud, Henry Flynn a choisi une tactique bien différente. Avec sa femme Emily, il a adopté comme ses propres enfants trois des abominations, trois Sunai – des créatures d’apparence humaine qui utilisent la musique pour dévorer l’âme de leurs adversaires.

À la demande de ses parents, August élimine donc sans broncher les monstres comme les criminels qui les ont engendrés, mais il brûle de faire plus pour libérer le monde de cette malédiction. Alors, lorsqu’il a l’occasion de surveiller d’un peu plus près Kate Harker, la fille de leur ennemi juré, il saute sur cette chance et accepte d’intégrer l’établissement huppé où elle a été envoyée, l’académie Colton. Mais la jeune fille ne tarde pas à découvrir son secret : s’il a tout d’un adolescent, il est en fait un prédateur assoiffé de vies humaines…


Mon avis :

Véritable plongée au coeur d’un univers sombre et fait de dualités, « This Savage Song » est le premier tome d’une duologie vibrante et cruelle, construite sur la base de personnages aux complexités avérées, opposés et faits d’ombres.

Capitale divisée en deux, Verity est saturée de crimes. De cette violence est née un mal terrible et incarné : à Verity, de chaque nouvelle horreur naît un monstre… Il en existe trois sortes : les Corsai, les Malchai et les Sunai aussi rares que mystérieux. Au nord, Callum Harker a vu en l’émergence de ce fléau l’occasion de prospérer, en offrant à la population de les protéger moyennant finance. Au sud : Henry Flynn a décidé d’orchestrer une contre offensive en recueillant trois abominations, des créatures à l’apparence humaine : des Sunai. August, l’un d’eux, souhaite ardemment faire ses preuves. Alors lorsque son père lui en offre la possibilité, en se rapprochant de Kate Harker pour la surveiller, il accepte. Seulement, la jeune femme qui aspire à suivre les traces de son monstrueux paternel, ne tarde pas à découvrir la véritable nature d’August malgré le fait que ce dernier se rêve en humain…

Bien que le scénario s’avère classique et prévisible par moment, V.E. Schwab parvient à se réinventer et proposer une histoire toujours aussi bien ficelée. Avec des personnages fondamentalement opposés par nature, l’autrice construit sa narration en s’appuyant sur la complexité des conflits intérieurs qui les régissent. Dépeignant le point de vue de ses protagonistes avec justesse, elle parvient a offrir a son lectorat un équilibre intelligent entre humanité et monstruosité, intégrant avec brio la notion d’altérité.

Sans préambule, V.E. Schwab embarque son lectorat au coeur du conflit et de ce monde post-apocalyptique inquiétant. Si l’univers n’y pas extrêmement poussé dans son détail, l’ambiance, elle, incite le lecteur à poursuivre la lecture. L’univers sombre se révèle être, sous couvert d’une histoire fantastique, propice à des questionnements intéressant comme la sécurité illusoire, le profit face à l’insécurité, les violences familiale… L’ensemble s’intègre à la narration tout en lui offrant une plus value.

Ce premier tome signe une nouvelle duologie habilement construite sur ses personnages. Une histoire sanglante, mais incarnée qui laisse en suspens des enjeux forts, impatiemment attendus dans la suite et fin de la duologie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s