« La fête des ombres » une douce ode aux traditions, à l’héritage et aux rencontres

Titre : La fête des ombres

Tome : 1/2

Auteurs : Cécile Brun et Olivier Pichard

Éditions : Issekinicho

Publication : Février 2021

Pages : 80

Genre : Bande-Dessinée

Thèmes : Légende, Fantômes, Rencontre, Bienveillance

Prix : 16€90


Résumé :

« Chaque été, dans un village isolé du Japon, on célèbre la Fête des ombres, un étrange festival pendant lequel les habitants accueillent les âmes errantes des morts qui ont tout perdu, jusqu’au souvenir de leurs vies passées.
Naoko, une jeune femme un peu rêveuse, a pour mission de guider l’une de ces ombres, un homme mystérieux hanté par un terrible secret. Si elle ne parvient pas à l’aider avant l’été suivant, l’ombre sera perdue à jamais.
Au fil des saisons naissent des sentiments qui les rapprochent et brouillent la frontière entre le monde des vivants et des morts. Mais à force de côtoyer un fantôme, Naoko ne risque-t-elle pas de passer à côté de sa propre vie ? »


Mon avis :

C’est avec un superbe premier tome que les auteurs nous conduisent dans un monde intelligemment construit et touchant par sa visée. Entre héritage, rencontre, soutient et amitié, cette Bande-Dessinée offre un panel de thèmes prenants, qui ont su faire écho en moi. C’est avec émotion que je vous confirme sa douceur, sa poésie et que je vous conseille chaleureusement de découvrir cette histoire !

Dans ce livre à la couverture onirique, nous faisons la rencontre de Naoko. Cette jeune femme rêveuse, qui habite au coeur d’un village isolé du Japon, à décidé d’honorer une tradition de son village un peu particulière. Chaque été y est célébré la Fête des ombres, pendant lequel les habitants accueillent les âmes errantes des morts qui ont tout perdu et particulièrement tous souvenirs de leurs vies passées. Naoko va alors accueillir pour la deuxième fois de sa vie, une ombre à ses côtés. Mais l’homme qu’elle à pour mission de guider, semble dissimuler en son coeur un lourd secret.

Naoko à une année pour aider son ombre, sinon, l’âme de cet homme sera perdue à jamais… Au fils des saisons, magnifiquement retranscrites dans le livre, des sentiments vont éclore entre Naoko et cet inconnu. Seulement ce rapprochement n’augure rien de bon. En côtoyant un fantôme, la jeune femme ne risque-t-elle pas de passer à coté de sa vie ?

Une histoire douce ou se mêle des thèmes forts et touchants. Ce livre à su réveiller en moi de doux sentiments, parfois saisissants. J’ai aimé l’évolution du récit, tout semble se faire dans la sérénité malgré la difficulté de certaines situations.

Il est certain que les graphismes n’y sont pas pour rien. Avec un travail pointilleux et surtout léger, les auteurs sont parvenu à retranscrire avec justesse un univers traditionnel japonais, sans pour autant être en décalage avec notre réalité. C’est à mes yeux une belle ode aux tradition et à l’héritage qui est transcrite, et cela m’a ému de découvrir cela dans un si bel ouvrage !

Concernant les graphismes, ils ont un charme indéniable, mais ce n’est pas exactement mon style… Aussi, bien que je l’ai ai apprécié pour leur caractère fort, ceux-ci ne m’ont pas marqué plus que cela. cependant, il est à noté que ce n’est qu’un avis personnel, en effet, cela n’entache en aucun cas la beauté de cette BD !

Maintenant, j’attends la suite avec impatience (car sans vous mentir la fin à été un choc !)

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s