« D’or et d’oreillers » de Flore Vesco petite pépite osée et onirique

Titre : D’or et d’oreillers

Autrice : Flore Vesco

Éditions : Ecole des Loisirs

Collection : Medium +

Publication : 3 Mars 2021

Genre : Roman Jeunesse, Young Adult, Fantasy, Conte

Thèmes : Féminisme, Érotisme, Magie, Poésie, Sentiments

Pages : 234

Prix : 15€


Résumé :

C’est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d’une hauteur invraisemblable. Pour l’heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication.
Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l’épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n’a pourtant rien d’une princesse au petit pois ! Et c’est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d’amour et de sorcellerie où l’on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…


Mon avis :

« D’or et d’oreillers » est une lecture surprenante, qui, bien que classée dans le rayon jeunesse, s’adresse à un large panel de lecteurs. À vrai dire, ce qu’on trouve entre ses pages est osé pour un roman jeunesse mais c’est si beau, bien raconté et pertinent que j’ai adoré !

Dans ce roman, nous rencontrons une jeune servante nommée Sadima. En charge d’accompagner deux des filles de sa maîtresse chez Lord Handerson, la jeune femme va être mise à rude épreuve. Cet homme, riche héritier que les rumeurs tendent à détruire, cherche à se marier. Pour cela, il a conçu un test : les candidates doivent passer une nuit seule avec lui à Blenkinslop Castle. Seulement, aucune des prétendantes, toutes issues de bonnes familles ne semblent être parvenue à passer haut la main cette épreuve. Toutes ont été renvoyées chez elles au petit matin…

A son tour Sadima va être invitée à passer l’épreuve malgré son statu de femme de chambre… Conviée à dormir sur un lit vertigineux, elle va découvrir une forme de sorcellerie surprenante et apprendre ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…

Cette lecture, qui revisite différents classiques des contes pour offrir un petit bijoux moderne, féministe, est en réalité un éveil doux et élégant à la sexualité. Bien loin d’interroger directement une relation sexuelle et amoureuse, le roman questionne avant tout la recherche d’intimité personnelle. Cependant, les accents liés à cette sexualité ne sont pas toujours évidents, offrant ainsi la possibilité à chaque lecteur de se plonger dans cette histoire à un degré de lecture qui lui convient. Avec justesse et simplicité, Flore Vesco parvient à explorer au fil des pages toutes les facettes de l’amour. Elle aborde ainsi avec subtilité, l’éveil du désir féminin et la découverte du plaisir.

La plume poétique et onirique m’a fait voyagé. La langue riche de l’autrice confirme la profondeur de se roman dans lequel recèlent nombre de métaphores et comparaisons fortes de sens. C’est dynamique, doux et surprenant, de quoi rendre cette lecture qui semble classique, enivrante et saisissante !

A mes yeux, je qualifierais ce livre de sensuel et magique, tout ce qu’on attends d’un bon roman pour un âge transitoire ! C’est véritablement une petite pépite à lire et découvrir à tout âges.

Publicité

2 réflexions sur “« D’or et d’oreillers » de Flore Vesco petite pépite osée et onirique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s