« Les roches rouges », un roman criant d’un réalisme troublant par Olivier Adam

Titre : Les roches rouges

Auteur : Olivier Adam

Éditions : Collection R

Publication : Juin 2020

Genre : Roman Young Adult Contemporain

Thèmes : Violences conjugales, traumatisme, voyage, rencontre,

Pages : 240

Prix : 17€


Résumé :

J’ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j’ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec ?
Depuis qu’on roule elle m’a pas posé la moindre question. Elle m’a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire…


Mon avis :

« Les roches rouges » est un roman fort qui brille par ses nombreuses thématiques sensibles abordées avec caractère. Proposant des oppositions tranchées du côté des sentiments, Olivier Adam parvient à captiver son lectorat par une plume tant directe, alerte que simple dans sa construction. Une petite prouesse narrative qui m’a tout simplement transporté du début à la fin de ma lecture. Rien ne semble laissé au hasard dans ce roman tranche de vie qui s’habille parfois des caractéristiques marquantes des lectures policières ; de quoi offrir une lecture poignante et haletante.

Cette histoire est celle de deux personnages blessés par la vie et isolés. Leila est une jeune mère d’un petit garçon : Gabi. Agée de vingt-et-un ans, elle vit avec le père de son enfant, un homme violent et impliqué dans des trafics inquiétant, de douze ans son ainé. Antoine, lui, est plus jeune et végète chez ses parents depuis qu’il a abandonné son bac pro quelques temps plus tôt. Rencontrés au Pôle emploi, Leila et Antoine se fréquentent et s’offrent mutuellement de brefs moments de répit dans leurs quotidiens difficiles. Ce, jusqu’au jour où le terrible compagnon de Leila découvre l’existence de cet amant. Brisée face à la violence de cet homme, la jeune femme va alors prendre la fuite aux côtés d’Antoine qui ne semble n’avoir plus rien à perdre…

Avec une alternance de points de vues marquée par deux formats d’écriture opposés : le récit et le journal intime, l’auteur met en miroir la vision des deux personnages clés de son livre. Secrètement différents et amoureux, c’est donc au féminin et au masculin que se jouent les sentiments qui font vibrer ce livre choral, à travers Antoine et Leila, touchants et cabossés par la vie.

Les thèmes abordés sont aussi nécessaires que difficiles. J’ai notamment été marquée par les suivants : drogue, violence conjugale, inceste, avortement, suicide. Chacun intervient ponctuellement dans le roman et illustre les déboires de deux vies brisées presque malgré elles.

Enfin, la fin que je qualifierais d’ouverte m’a pleinement satisfaite ! Elle permet d’inscrire l’ensemble de l’histoire dans une réalité interessante, inattendue et intelligente. C’est une lecture coup de poing, bouleversante mais animée par une belle énergie qui se meut petit à petit en espoir. Vibrant d’un réalisme criant qui en devient presque troublant, ce livre s’attache à une réalité complexe qu’il est important de voir abordée en littérature Young Adult.

Publicité

3 réflexions sur “« Les roches rouges », un roman criant d’un réalisme troublant par Olivier Adam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s