« L’élite » de Kiera Cass, retour sur déception…

Titre de la trilogie : La Sélection

Titres : Tome 2 : L’élite

Auteur : Kiera Cass

Éditions : Robert Laffont

Collection : Collection R

Publication : 2013

Pages : 311


Résumé :

« La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.

Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales…

Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées. »


Mon avis :

Après avoir apprécié le premier tome qui était plein de rebondissements, j’ai été plutôt surprise de découvrir la tournure de ce second tome, que je qualifierais de « transititoire ». Il ne s’y passe pas grand chose, et pourtant cette lecture était extrêmement additive…

On retrouve América au coeur du Palais du roi d’Iléa : l’Amérique d’un futur créé par l’auteur. Sélectionnée pour participer à une compétition visant à accéder au trône mais surtout au coeur de Maxon, le prince héritier, América évolué aux côtés de nombreuses autres prétendantes aux motivations éparses. D’abord désintéressée par la compétition, la jeune femme se prend au jeu, mais surtout, elle tombe sous le charme de Maxon. Mais même si les sentiments de Maxon semblent jouer en sa faveur, América n’est pas au bout de ses surprises…

Tout d’abord, j’ai trouvé qu’America perd de sa splendeur dans ce tome. Elle adopte un comportement plutôt surprenant pour une héroïne : elle se laisse faire. La jeune femme ne prend pas de décision mais attend que Maxon (le prince) les prenne pour elle. Et quand c’est le cas, elle n’en fait qu’à sa tête et se fourre elle même dans le pétrin, n’écoutant que ses sentiments et non sa raison… D’habitude, je suis heureuse de découvrir des héroïnes maladroites ou avec des défauts, mais ici, c’est simplement un esprit de contradiction qui s’est révélé dans la personne de America.

D’autre part, j’ai l’impression que America et Maxon ne font que de s’accepter puis se repousser pour des détails. Cela m’a plutôt dérangé car je trouvais leurs comportements puérils…

Mais malgré tous ces défauts, j’ai apprécié et surtout dévoré ce livre. L’écriture fluide de Kiera Cass et la simplicité de l’histoire ont eu raison de moi (je suis faible, oui). Le triangle amoureux me parait ridicule, mais il n’empêche que je suis fasciné par ce dernier. Les révélations qui se font pages après pages et l’univers créé par Kiera Cass font toute la différence. C’est grâce à l’ambiance et l’originalité de l’intrigue de base que je continu cette saga !

Et, bien évidement j’ai décidé de lire la suite (que j’ai déjà dévoré), et le troisième tome de la trilogie est le meilleur ! Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous faire votre propre avis sur cette trilogie !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s