La recette du bonheur : lire « Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché » de David Safier

Titre : Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché

Auteur : David Safier

Éditions : Pocket

Publication : 2012

Traductrice : (de l’allemand) Catherine Barret

Pages : 382


Résumé :

« Lolle, qui n’est plus un veau depuis un moment mais encore trop jeune pour être une peau de vache, surprend Champion, taureau de son cœur, en pleine saillie avec cette garce de Susi. Son cœur et ses trois estomacs en sont retournés. Et tout va naturellement de mal en pis, puisque le fermier a décidé de vendre le troupeau à l’abattoir pour en faire du steak. Lolle a un cœur tendre, mais elle n’a pas vraiment envie de vérifier qu’il en est de même de sa bavette. Elle décide donc, avec ses joyeux comparses, de s’échapper vers l’Inde, où les vaches, paraît-il, sont sacrées… « C’est léger, hilarant, reposant ! Et ladite vache est maligne comme un singe… » Madame Figaro « David Safier nous offre une fable irrésistible. » Marie France « 


Mon avis :

Ce livre que j’ai lu d’une traite m’a amusé mais aussi ouvert un regard nouveau sur le monde : celui d’une vache. Car oui, David Safier à offert le premier rôle de son livre à une vache nommée Lolle.

« Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché », c’est avant tout l’histoire d’une aventure « fourre-tout ». Pourquoi je qualifie l’épopée de Lolle d’une telle manière ? Et bien simplement parce qu’on y retrouve toutes les formes d’un scénario à petit budget, où les rebondissements sont simples, immédiats et surtout prévisibles ! Mais c’est ce qui fait l’originalité du livre (associé au fait que l’héroïne est une vache). Pourchassé par un grand méchant, enlevé par les hommes ou encore échappant à l’abattoir en se jetant du haut d’un pont, Lolle et ses compagnons n’ont rien à envier d’Indiana Jones ou James Bond. L’héroïne est juste un peu plus enrobée et innocente…

« Quand j’étais petite, je croyais que les lanternes de la ferme contenaient des vers luisants que le fermier y gardait prisonniers. Un jour, j’avais voulu les délivrer et je m’étais brûlé le buffle en essayant de briser la vitre. Depuis, j’avais appris qu’il n’y avait pas de vers luisants dans les lanternes, mais que les humains y enfermaient la lumière du soleil par quelque moyen magique. Eh oui ! Même la lumière du soleil, ils ne pouvaient pas la laisser en liberté. »

Mais bien plus que l’aventure folle d’une vache, David Safier nous ouvre les yeux sur le monde que nous côtoyons tous les jours. Le regard extérieur au monde des bipèdes qui nous est proposé, fait toute la différence !

L’enchainement de pensées incongrues, de remarques drôles et de réflexions tordues marque en réalité une réelle remise en question de ce qui nous entoure. Car David Safier parvient à nous faire prendre conscience de l’absurdité de notre monde. Il dépeint à travers les yeux de Lolle et de ses compagnons de voyage un monde froid, avide et surtout sans pitié… De nombreux passages de ce livre font sourire mais certains m’ont subjugué par leurs vérité crue.

« Le soleil a fini par plonger dans la mer. Moi qui m’étais toujours demandé où il passait la nuit, je le savais maintenant : il se couchait sous la surface de l’eau pour se reposer. Il devait s’enfoncer très très profondément, puisqu’on ne voyait plus du tout sa lumière. »

Je pense que, tout comme « Toujours maudit », du même auteur, c’est le genre de livre parfait pour la période difficile que nous traversons ! Il n’est pas prise de tête, très facile à lire et surtout très drôle ! De quoi évacuer le stress et se réjouir malgré les averses de mauvaises nouvelles !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s