Et si la poésie et le bonheur ne tenait qu’à nous ? « De l’autre côté de l’horizon »

Titre : de l’autre côté de l’horizon

Auteur : Hinata Nakamura

Éditions : Delcourt-Tonkam

Collection : Moonlight

Publication : 17 Février 2021

Genre : Manga Seinen, Drame, Tranche de vie

Thèmes : Vie quotidienne, Rencontre, Pression, Changement de vie

Pages : 192

Prix : 7€99


Résumé :

Miyake, jeune salaryman tokyoïte, ne supporte plus sa vie d’employé surmené. Il décide, du jour au lendemain, de tout quitter pour rejoindre l’île de Tsukinowa où il va gérer un petit bureau de Poste. La crainte de laisser derrière lui son quotidien bien rangé va se muer en une véritable redécouverte de soi. Une nouvelle vie, en harmonie avec celui qu’il souhaite réellement être, s’ouvre à lui…


Mon avis :

Avec une ambiance particulièrement apaisante et une histoire sensible, le premier tome de « De l’autre côté de l’horizon » offre un regard juste sur une réalité banalisée. C’est avec émotion que j’ai fait la connaissance de personnages attachants et empreints de sentiments complexes, dont les chemins vont être amenés à se croiser, malgré leurs différences.

Nous rencontrons Miyake, un jeune tokyoïte prisonnier d’une vie professionnelle pesante. Surmené, le salaryman est au bord du burn-out… Mais, lorsque l’opportunité se présente, il décide de tout quitter afin de se retirer loin de la capitale vibrante d’énergie. C’est ainsi que, du jour au lendemain, il embarque pour l’île de Tsukinowa. Laissant ses craintes et son quotidien « parfait », Miyake quitte Tokyo pour gérer un petit bureau de Poste, se redécouvrant par la même occasion, en harmonie avec celui qu’il est vraiment…

En se plongeant dans ce manga, nous découvrons avec attention une petite île ou règne calme, douceur et délicatesse. Mais c’est surtout à travers les yeux d’un garçon dévoré et abimé par le travail que nous apprenons à apprécier l’île de Tsukinowa. Aussi dramatique que poétique, ce premier tome témoigne de l’attention particulière portée sur les sentiments et ressentis des personnages qui le peuplent. Richement questionnés, les différentes facettes de Miyake se définissent un peu plus pages après pages. Le jeune homme, perdu au début, se retrouve rapidement animé par un entrain qui semble lui être soufflé par la simplicité de son nouveau « chez lui ». Mais cette accessibilité apparente cache un véritable intérêt de l’autrice pour ce style de vie, bien loin des carcans de notre actuelle société.

L’arrivée de Miyake sur l’île est aussi source de rencontres, qui parviennent à nourrir le propos du manga avec richesse. Ainsi, intervient Hyoko, dont l’histoire personnelle et le fort caractère se lient rapidement à celle du tokyoïte, ouvrant l’histoire sur des questionnements plus larges mais tout aussi importants.

Enfin, les émotions dépeintes ne laissent pas indemne, car la tranche de vie que présente ce manga est une ode à la présence et à l’appréciation de la vie, questionnant chacun de nos quotidiens respectifs avec habilité. Une lecture qui m’a mise dans ma bulle que je recommande chaleureusement aux lecteurs sensibles et affectifs des récits tranche de vie.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s