Rencontre avec Jungho Lee au sein de son album « Promenade » et découvertes de quelques illustrateurs talentueux…

Titre : Promenade

Illustrateur : Jungho Lee

Adaptation : Bernard Friot

Éditions : Milan

Publication : 2017

Prix : 16€50


Résumé / description de la maison d’édition:

« Avec son album « Promenade », l’artiste coréen Jungho Lee rend hommage aux livres et à la littérature, mais surtout à leur capacité à nous faire voyager dans des mondes imaginaires.
Une magnifique série d’illustrations surréalistes portée par l’adaptation poétique de Bernard Friot. »


Mon avis :

« Promenade » est une déambulation poétique au sein d’un univers mystérieux et apaisant. Plus qu’une simple invitation au voyage, l’album explore notre attachement à l’imaginaire et à la littérature. Jungho Lee laisse la parole à l’objet-livre, qui devient le centre d’un récit aux accents énigmatiques. Le livre est mainte fois personnifié ou explore le champ des métaphores, offrant un récit vibrant de nombreuses interprétations possibles.

Ce bel album est un hommage à la littérature qui va au delà de la simple représentation pour s’ouvrir aux imaginaires de chacun.

Les conseils avisés qui ponctuent le récit visuel offrent une nouvelle façon de s’approprier les illustrations de Jungho Lee. Malgré le fait que le lien entre les deux formes de récits (narration visuelle et narration écrite) n’était pas toujours évident à saisir, les histoires qu’ils m’ont transmises m’ont bercées. J’ai apprécier lire l’album sans me préoccuper du sens exact qui lui était conféré. Je pense que c’est ce qui m’a permise d’aimer cette lecture : j’ai voyagé, je me suis laissée porter par la beauté du récit sans m’interroger sur la signification de chacune des images…

Les illustrations sont douces et empreintes d’une forme de surréalisme. Les trompes l’oeil ou encore la gamme chromatique de la palette de Jungho Lee m’ont énormément fait penser aux oeuvres de Magritte.

Aussi, après avoir lu l’une des citations de l’illustrateur : « J’ai aussi été particulièrement inspiré par l’artiste allemand Quint Buchholz qui s’est lui-même beaucoup intéressé au concept de livre. », j’ai pu découvrir le travail de Quint Buchholz, un autre artiste dont l’un des thèmes de prédilection est le livre.

Dans ses illustrations, le livre côtoie des personnages admiratifs qui semblent observer un au delà, certainement celui qui vibre au sein de leurs imaginaires. Je trouve que la poésie de ces illustrations est très grande. Contempler ce genre d’image en temps que lecteur procure un sentiment de vérité et de compréhension. Car oui, Jungho Lee tout comme Quint Buchholz semble comprendre ce que un lecteur ressent !

Les cadrages et personnages, eux, m’ont rappelé les tableaux de Edward Hopper. De même, le calme qui y règne semble s’accorder au style graphique de Jungho Lee.

J’ai adoré exploré les espaces sombres de certaines pages. Seul la lumière provenant de l’intérieur des livres parvenait à dissiper la nuit des pages. J’ai beaucoup aimé cette métaphore qui est certainement l’une des seule que je suis parvenue à comprendre…

Je vous invite donc à vous laissez vous aussi emporter par la poésie de ces images et par l’aspect contemplatif qui émerge de celles-ci! Et espérant de tout cœur que vous parviendrez à vous sentir comme dans rêve !

Cela en est fini pour cette article même si je pourrais parler encore des heures durant sur la beauté et la force de ce livre !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s