Une très belle fable : « Ours et les choses » de Andrée Prigent

Titre : Ours et les choses

Autrice – Illustratrice : Andrée Prigent

Éditions : Didier Jeunesse

Publication : 2020

Pages : 32

Genre : Fable, Album Jeunesse

Thèmes : Ours, Consommation, Surconsommation, Nature


Résumé :

Avant, l’ours avait belle allure. Chaque matin, il ouvrait grand ses bras en regardant le ciel. Mais depuis qu’il a trouvé une carriole, il n’a plus de temps pour ça. Il courbe le dos encore et encore pour remplir sa carriole, il ramasse des choses, tout et toujours plus. Avec sa tête baissée et son dos courbé, l’ours ne voit rien, il n’entend rien, pas même la tempête arriver. Heureusement, l’alouette et son cri vont le sauver. De la tempête et de son aveuglement aussi. Regarder à nouveau, ouvrir grand les bras…


Mon avis :

J’ai tout d’abord eu envie de découvrir cet album pour ses illustrations entièrement réalisées en lino-gravure, une technique très méticuleuse et et expressive que j’adore expérimenter personnellement. Quand j’ai découvert les sujets sensibles et touchants qui allaient être abordés dans cet album, je n’ai pas résisté bien longtemps et je me suis lancée dans cette belle lecture.

Dans cet album jeunesse, nous faisons la rencontre d’un Ours, amoureux de la nature, amoureux de ce qui l’entoure. Chaque matin, il regarde le ciel en ouvrant ses bras… Ce jusqu’au jour ou il trouve une carriole. Alors, il n’a plus le temps pour la contemplation… Jour après jour il courbe de plus en plus le dos, ramassant des choses pour remplir sa carriole, oubliant de saluer le ciel et d’apprécier ce qui faisait autre fois sa joie.

Il ne voit plus rien, n’entend plus rien, et ce même le jour ou un tempête se déclare. Mais l’alouette va le sauver : de la tempête mais aussi de son obsession pour les choses. Alors l’Ours recommence à regarder le ciel et a apprécier la beauté des choses simples.

J’ai été touché par cette histoire. Simple et accessible dès son premier niveau de lecture, ce livre parvient à déployer une véritable problématique de façon poétique et joyeuse. Avec les thèmes de la surconsommation et du matérialisme aveuglant, Andrée Prigient aborde avec beaucoup de finesse et de joie un sujet societal complexe.

Je pense avoir été particulièrement marquée par le sens que j’ai donné à la technique employé par l’illustratrice. Andrée Prigent s’est engagée dans un travail magistral, qui demande beaucoup de concentration et d’investissement. Comme si elle était parvenue elle aussi à se déconcentrer sur l’essentiel.

C’est donc une très belle lecture que je vous recommande de tout coeur, d’autant plus que l’album porte de beaux messages sans pour autant être moralisateur ou donneur de leçon. Une belle histoire qui nous éclaire à travers des illustrations bicolores, vivantes et fortes !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s