Éveil à l’adolescence dans « Une soeur » de Bastien Vivès

Titre : Une soeur

Auteur : Bastien Vivès

Éditions : Casterman

Publication : 3 Mai 2017

Genre : Bande-Dessinée Contemporaine

Thèmes : Vacances, Amitiés, Rencontres, Sexualité, Famille, Adolescence

Pages : 216

Prix : 10€


Résumé :

« – Y a beau avoir plein de monde, j’ai toujours l’impression d’être toute seule.
– Même quand t’es avec nous ?
– Non, avec vous c’est chouette. »


Mon avis :

Tendre dessin d’une adolescence éveillée, ce roman graphique offre une regard sincère et sensible sur une tranche de vie transitoire. Parfois cru et franc mais toujours frais, le dessin de Bastien Vivès est touchant, comme un doux souvenir de voyage. Cette histoire ouvre sans doute quelques questionnements plus personnel à ses lecteurs, offrant une prise de recul et une possible comparaison avec notre passage à l’adolescence, séquence de vie marquante mais parfois aussi honteuse ou regrettée…

Dans cette Bande-Dessinée, nous faisons la rencontre d’un garçon de treize ans. Comme chaque été, il se rend sur la côte avec ses parents et son petit frère. Mais cette paisible petite vie de vacanciers va changer au contact d’Hélène, seize ans, qui est la fille de l’amie de la mère d’Antoine, venue se reposer dans la maison de vacances. C’est au contact de cette jeune femme de quelques années son ainée qu’Antoine va enter dans l’adolescence, quittant avec regrets mais aussi intérêt son enfance…

Avec un trait d’une simplicité déconcertante mais surtout très sensible et délicat, Bastien Vivès propose un récit apaisant, entre quotidien de vie de famille, premiers émois et tâtonnements sexuels. La majorité des séquences sont calmes et nous offrent une histoire d’amour mais surtout d’éveil, dépeinte avec beaucoup de réalisme.

« Une soeur » est une histoire émouvante mais aussi troublante. Se passant de nombreuses fois de mots, l’auteur parvient à transcrire les sentiments, les doutes et interrogations d’Antoine, Hélène et Titi avec subtilité dans les expressions des visages. Ces graphismes minimalismes et ces silences ponctués apportent à cette Bande-dessinée une richesse hors norme, presque poétique.

L’histoire ne mène nulle part, mais ce parti pris permet véritablement de mettre en exergue la période transitoire dans laquelle entre Antoine. Bien qu’une chute se révèle à la fin, elle n’est que parenthèse dans la vie du garçon, ne concluant pas une tranche de vie qui ne semble que commencer pour le garçon.

« Une soeur » c’est donc des scènes quotidiennes de vie de famille, d’éveil sexuel sans être érotiques, et surtout une ouverture au monde à travers les yeux d’un garçon discret. Une belle découverte à lire et apprécier pour son stylé épuré.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s